La ventilation dans les locaux amenés à recevoir du public

Dans tout lieu clos recevant du public, un système de ventilation contrôlé est obligatoire. Une réglementation spécifique définit les moyens à mettre en œuvre selon le type de bâtiment et son usage. La ventilation des lieux publics est généralement effectuée par un système de renouvellement à aspiration de type VMC grande échelle.

La plupart du temps, elle intègre la climatisation du bâtiment grâce de plus en plus souvent à l’utilisation d’un système faisant appel à une gaine textile de ventilation.

Afin d’empêcher tout risque de propagation d’incendie en cas de départ de feu, les ERP doivent être équipés en gaine de climatisation en fibre de verre de type « M0 ». Selon la norme française NF P92-507, qui classe la résistance au feu et à la chaleur des matériaux de construction, est rangé dans la classe « M0 » ce tissu de verre : il est totalement incombustible et ininflammable, et empêche donc la propagation de l’incendie en cas de départ de feu.

En tant que spécialiste de la diffusion d'air par gaines textiles, HAS peut vous proposer ce type de gaine en fibre de verre « M0 » et vous propose de prendre en charge votre projet de la conception à l'installation et assure la maintenance de votre réseau de ventilation.

Afin de satisfaire aux normes en matière de sécurité incendie, on lui associe un système indépendant de ventilation de grande puissance permettant d'aspirer les fumées en cas d'incendie. Seuls les sapeurs-pompiers sont habilités à utiliser ce système annexe. La ventilation des locaux publics répond à quatre préoccupations principales :

  • confort des occupants,
  • hygiène de l'air,
  • sécurité des personnes,
  • conservation du bâti.

La qualité de l’air intérieur dans un bâtiment est définie par la réglementation thermique 2000.

La réglementation thermique 2000

Le principe est d’amener de l’air neuf dans les locaux afin de gérer la qualité de l’air intérieur du bâtiment. Cet apport d’air neuf fait partie de la performance thermique de l’ensemble du bâtiment.

La RT 2000, applicable depuis le 1er Juin 2001, a pour vocation de se rapprocher de la réalité thermique du bâtiment en prenant en compte l’ensemble de la construction et tous ses équipements afin de réduire l’effet de serre et le coût d’exploitation de celui-ci.

Cette réglementation est centrée autour de 2 axes forts :

  • performance,
  • confort.

Ainsi, l’application de la RT 2000 est synonyme de confort et de charges d’exploitations maîtrisées.

La ventilation d’un bâtiment recevant du public

Le système de ventilation double flux en débits équilibrés sans échangeur est le système de référence pour le tertiaire, tout comme l’utilisation de composants certifiés.

Les déperditions liées au renouvellement d'air sont comparées à celles du système de référence :

  • les débits moyens soufflés et extraits
  • la somme des modules d'entrées d'air
  • la dispersion des terminaux de ventilation
  • la perméabilité des réseaux de ventilation
  • la modulation des débits la puissance des ventilateurs.

Pour les systèmes double flux, le rendement de l'échangeur et la position et la puissance des ventilateurs par rapport à celui-ci seront pris en compte (norme NF E 51-702).

Afin d’améliorer le confort thermique, une sur-ventilation est possible en été si :

  • la ventilation se fait par ouvrants,
  • les débits sont majorés d’un coefficient de 1,8.

Le confort acoustique

La première cause d’inconfort pour l’occupant d’un bâtiment est souvent le niveau acoustique perceptible du local.

Des seuils de bruits maximum sont définis par la réglementation dans certains types de bâtiments tels que des :

  • écoles et établissements de loisirs et de sports,
  • hôpitaux et établissements de santé et d’action sociale,
  • hôtels et hébergements touristiques,
  • funérariums.

Pour les autres bâtiments, des prescriptions qui n’ont pas caractère réglementaire sont définies.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience.

Cliquez ici pour plus d'informations.